La fanfare d'Athée

1871-1873

1871
Un héritage

        Comme il était propriétaire de la Grosse-Caisse, il voulut en mourant la léguer à la société musicale dite Fanfare d'Athée, et voilà comment nous possèdons encore ce souvenir, et comment aussi nous transmettons avec le temps pour montrer combien les musiciens tiennent aux traditions anciennes de leur noble société.

Livre IV
Le réveil
1872
On remonte la Société

        Lorsque les blessures ouvertes par la triste guerre de 1870, commencèrent à se fermer, le courage reprit le dessus, on retrouva peu à peu les habitudes de jeunesse et les anciens membres de la Fanfare d'Athée commencèrent dès l'année 1872 à grouper autour un nombre respectable de nouveaux élèves, pour rétablir la société; il fallut plusieurs mois de travail pour arriver au but proposé; aussi pendant toute l'année 1872, ne trouve-t-on pas de mention d'aucune sortie en musique, il faut aller jusqu'au mois de Mai 1873 pour rencontrer une fête qui fut pour la fanfare un vrai succès et un puissant encouragement.

1873
Déjeuner à la Boule d'Or

        Monsieur le baron Charles Liébert de Nitray, ancien maire de la commune d'Athée, toujours très dévoué à nos jeunes artistes, leur offrit un déjeuner à l'hotel de la Boule d'Or à Tours, a l'occasion d'un concours qui eut lieu dans cette ville les 4 et 5 Mai 1873. Il parait que ce repas fut vraiment soigné, les souvenirs en sont encore bien vifs; on y servit même des huitres, puisqu'un certain Rossignol, qui depuis un moment les regardait dans son assiette, trouvait les coques si dures, qu'il disait que les huitres n'étaient pas cuites.
        Il y avait là aussi un M. Paumier qui jouait l'alto, il refusa d'abord de prendre les premiers plats qui passèrent, espérant sans doute se dédommager dans la suite; mais lorsqu'il vit arriver le dessert, n'ayant pour ainsi dire pas mangé, il fut obligé de redemander le menu et de se faire servir après les autres, ce qui les amusa considérablement.

Concours de Tours

        Ce concours eut lieu dans une école publique située derrière la Cathédrale probablement rue de la Caserne, et pour le concours d'honneur les musiques réunies sur le Champ de Mars, jouèrent comme morceau d'ensemble, une fantaisie intitulée Le Sommeil de Jésus.
        La Fanfare attacha à sa bannière une magnifique médaille commémorative, en argent, portant les dates des 4 et 5 Mai 1873.

Page précédente Retour à l'accueil Retour début Fanfare Page suivante