Histoire de l'église St Romain




Vie et gestion de la paroisse, XVIe - XVIIIe siècles

L'ordonnance de l'archevêque de Tours de 1676

L'archevêque de Tours visita l'église d'Athée le 3 avril 1676. Le procés verbal de cette visite a été recopié par le curé dans les registres paroissiaux .
"Extrait du registre des procés verbaux de visite faictes par monseigneur l'illustrissime et révérendissime archevesque de Tours :
Et le dict jour 3ème dudit mois d'avril 1676, deux heures de relevé, nous archevesque de Tours, en constituant le coeur de nos visites, nous sommes transporté en la paroisse de St-Romain d'Athée.
Surquoy et sur tout ce que dessus ouy, et ce requérant nostre promoteur, avons ordonné ce qui suit:
- 1/ que le ciboire sera doré par le dedans et que le tabernacle sera garni de quelque étoffe aussy par le dedans et la clef d'iceluy sera fermée dans un lieu sûre,
- 2/ qu'il sera achepté au despans de la fabrice une petite custode d'argent pour porter le St-Sacrement aux malades,
- 3/ que le baptistaire sera tenu proprement et nettoyé de rampe en rampe...
- 4/ que la patène de l'un des deux calices qui n'est point dorée le sera au plus tost et le tableau des fondations sera refait,
- 5/ sera aussy faict un dais pour servir lorsque l'on portera le St-Sacrement aux malades dans le bourg et le marguillier accompagnera le curé à ceste fonction mesme hors du bourg,
- 6/ La croix du cimettière qui est rompue sera reffaicte,
- 7/ Deffendons de célébrer les messes aux autels de Nostre-Dame, de Ste-Chaterinne, et de St-Mesmes (1), à moins qu'il n'y ayt un autel portatif sur chacun d'iceux,
- 8/ La dicte église soit racommodée et les réparations nécessaires à faire seront baillées au rabais et pour frais aux despens qu'il convient, et sera employé la somme de 400 livres léguée par le deffunct René Geron, à la fabrice de la dicte église, pour l'entretien de laquelle réparation exhortons les habitans de convenir ensemble des expéditions les plus propres,
- 9/ Les fondations de la dicte église seront par nous réduittes avec coignoissance de cause, et à l'esgar du luminaire il demeure dès à présent réduit à 6 cierges de chaquin une livre ou environ qui seront allumés pendant l'office divin les jours des festes solennelles et deux seulement les aultres jours,
- 10/ Pour descharger en oultre la dicte fabrique de la dépense qu'il convient faire pour les processions, qui se font des églises de Cormery et de Bondésir, nous les avons supprimées et supprimons ayant égar à la distance des lieux,
- 11/ Enjoignons audit curé d'annoncer à chacun jour de dimanche, au prosne de la messe paroissiale les fondations qui doivent estre acquittées dans la semaine suivante..."

Ce procès verbal fut lû au prône de la messe paroissiale le dimanche 10 août 1676.

1) Il est difficile de dire où ce trouvaient ces autels.

Accueil Sommaire Page précédente Page suivante