Histoire de l'église St Romain




Vie et gestion de la paroisse, XVIe - XVIIIe siècles

La gestion des terres de la boîte

Ce n'étaient pas les fabriciers qui cultivaient les terres de la boîte et fabrique. Ces responsables en cédaient l'exploitation à des fermiers moyennant un loyer annuel. En 1609, le loyer de ces terres ne rapportait que 7 livres 4 sols 6 deniers, alors que nous avons vu que la rémunération des services coûtait à elle seule à la fabrique, 6 livres 15 sols.

Exemple de bail délivré par la boîte des Trépassés :

- 19 novembre 1617: bail de deux quartiers de vigne appartenant à la boite des Trépassés, pour 6 ans, en faveur Étienne Brizon, moyennant 3 livres 10 sols par an.

Exemples de baux délivrés par la fabrique :

- 16 février 1597: bail à Romain Pinon, pour 3 ans, moyennant 33 sols, d'une pièce de terre située au lieu de Taille Pelée.
- 7 décembre 1603: bail à ferme d'un demi arpent de terre labourable et d'un quartier de terre, à Roman Fillet, pour 6 ans, moyennant 15 sols par an.
-3 décembre 1617 : bail d'un demi quartier de terre appartenant à la boîte et fabrique d'Athée, passé devant Jacques Brossard, notaire à Montbazon, en faveur de Michel Brisse, laboureur, moyennant 15 sols tournois par an pour 6 ans.
- 19 décembre 1617 : bail pour 6 ans, d'un demi arpent de terre à François Paillard, charpentier, moyennant 40 sols par an.
- 6 décembre 1643 : bail, par les procureurs de la fabrique, Jacques Bodin, sergent au duché de Montbazon, par Pierre Gerbier, tonnelier, et par les procureurs de la boîte des Trépassés, pour 6 ans, moyennant 14 livres, à Jean Buisson, marchand, demeurant paroisse d'Athée, de la maison de Bono:
"une maison une petite grange au bout, jardin et chenevière et appartenances dudit logis, uns morceau de terre dépendant de boeste des Trépassés dudit Athée, sise au village de Bono, paroisse dudit Athée, plus neuf chesnées de vigne sise au clos du Bois l'Abbé, paroisse dudit Athée, plus 32 chesnées de vigne sises et situées au clos de l'antre, le bois, paroisse dudit Athée.
- 18 janvier 1654 : bail à titre de rente annuelle et perpétuelle d'une maison et ses dépendances au village de Bono pour 10 livres 19 sols par Jacques Piton et Jean Diguas, procureurs fabriciers, à Florentin Gilbert.
- 28 janvier 1657 : bail pour 9 ans, de 3 quartiers de terre labourable près du village de "Martigni", et "Mourousson" moyennant 32 sols par an.
- 4 mars 1657 : bail d'un demi arpent de terre proche Gaudoüet. Bail renouvelé les 20 mars 1594 et 8 décembre 1686.
- 24 mars 1658 : bail pour 3 ans, d'un demi arpent de terre labourable en deux pièces situé dans la fresche de Pilou, en faveur de Berthélémy Sereau, moyennant 50 sols par an.
- 27 novembre 1659 : bail fait par les fabriciens et habitants pour 6 ans, à Joseph Belluot, moyennant 3 livre 15 sols par an, de différents héritages dans les 20 arpents du Petit Mie de Bertinière.
- 15 décembre 1658 : bail à ferme par Jean Bidault et Jean des Ouches, procureurs fabriciers, à jean Constantin, d'une pièce de terre dépendant de la fabrique pour 9 ans, moyennant 3 livres par an.
- 2 mars 1664 : bail de 5 pièces de terre dépendantes de la fabrique par les fabriciers à Berthélémy Cerault, pour 6 ans, moyennant 4 livres par an. Bail renouvelé le 19 janvier 1670 pour 6 ans.
- 4 janvier 1611 : bail pour 9 ans, fait par les fabriciens et les habitants, à Pierre Thibaudeau, de plusieurs héritages dépendant de la fabrique, moyennant 6 livres par an.
- 11 décembre 1664 : bail par Étienne Berthelot, procureur fabricien, à Jean Berthelot, pour 6 ans, moyennant 5 sols par an, de certains biens dépendant de la fabrique.
- 20 septembre 1671, bail de certains biens dépendant de la fabrique fait par Jean Belluot et Jacques Imbert, procureurs fabriciens, à Berthelot, pour 9 ans, moyennant 5 sols par an.
- 19 juin 1682 : bail à ferme d'un demi arpent de pré situé prairie des Jariets, paroisse de St-Martin-le-Beau, à Pierre Vaillant, pour 6 ans, moyennant 5 livres par an.
- 9 janvier 1683 : bail pour 3 ans, de deux pièces de terre dépendant de la fabrique, moyennant 19 sols par an, au nommé Gerbier.
- 27 mai 1693 : bail de quatre morceaux de domaines dépendant de la fabrique pour 9 ans, moyennant 5 livres par an par Antoine Joubert, laboureur, procureur fabricier, à Mathurin Hamelin.
- 1 novembre 1749 : bail pour 9 ans de tous les biens dépendant de la fabrique fait par Mathurin Bodier, procureur fabricier, à Pierre Blondeau, moyennant 22 livres par an.

Ces baux étaient en général concédés à la suite d'enchères publiques faites devant la porte principale de l'église.

Accueil Sommaire Page précédente Page suivante